Révision de la liste électorale : les femmes se mobilisent pour rehausser le pourcentage des électrices

Publié le
revision-de-la-liste-electorale-les-femmes-se-mobilisent-pour-rehausser-le-pourcentage-des-electrices Nassénéba Touré, ministre de la Femme, de la Famille et de l'Enfant
Société

Plusieurs Femmes et jeunes filles sensibilisées à se faire enrôler dans le cadre la révision de la liste électorale.

La ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Nassénéba Touré, a procédé  au lancement de la campagne de mobilisation des femmes et des jeunes filles dans le cadre de la révision de la liste électorale ce mercredi 23 novembre 2022 dans les Instituts de Formation et d’Éducation Féminines (IFEF), à l’institution Marie-Thérèse Houphouët Boigny d’Adjamé.

Processus nécessaire pour affirmer la citoyenneté

Cette action consiste à susciter l’engouement chez les femmes et jeunes filles ivoiriennes pour les échéances électorales futures à travers les structures du ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant. Plus de 500 femmes et filles de 18 ans et plus sont venues assister à cette séance de sensibilisation. La ministre a saisi cette  occasion pour expliquer l’importance de  l’implication des femmes dans le choix du développement du pays.

« La participation des femmes aux opérations en lien avec les élections est une nécessité. L’inscription à la liste électorale concerne à la fois les hommes et aux femmes », a-t-elle éclairé.

En effet, chaque citoyen doit décider du devenir du pays en posant des actions concrètes et nobles. La ministre a alors exhorté  toutes les femmes leaders, cadres et autres, à s’investir pour mobiliser le maximum de femmes et de jeunes filles pour la révision de la liste électorale avant le 10 décembre prochain.

’N’attendons pas la dernière minute’’

« N’attendons pas la dernière minute. Si vous êtes inscrite, vérifier si votre nom figure sur la liste », a ajouté Nassénéba Touré.

À partir de ce lancement, le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant s'est s’engagé à sensibiliser toutes les femmes et filles sur l’ensemble du territoire national. Cette séance de " mis au points" a permis aux femmes et aux jeunes filles (de 18 ans et plus) qui fréquentent les IFEF et les Centres Sociaux d’être motivées à s’inscrire sur les listes électorales en vue des futures élections locales.

Un fort pourcentage de femmes inscrites sur sa liste électorale

Le représentant du programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) Côte d’Ivoire, Saïd BACAR, s’est pour sa part réjoui de ce partenariat qui va permettre aux femmes et aux jeunes filles de jouir pleinement de leur liberté de choix lors des élections à venir. Il a stipulé que les données des élections de 2000 et de 2021 ont démontré que plus de 40 % des électeurs sont des femmes. Cet avancé fait de la Côte d’Ivoire, l’un des pays du continent africain ayant le plus fort pourcentage de femmes inscrites sur la liste électorale. Pour lui, cette campagne doit mettre l’accent sur la sensibilisation des jeunes majeurs en âge de voter non inscrits sur la liste électorale.

L’inscription à la liste électorale concerne à la fois les hommes et aux femmes 


La révision de la liste électorale lancée depuis le 19 novembre dernier donne l’opportunité aux citoyens ivoiriens de figurer parmi les électeurs aux  prochaines élections en Côte d’Ivoire. Lors des élections précédentes, le rapport a dévoilé un surnombre d’électeurs par rapport aux électrices. Pourtant, l’État, dans sa politique gouvernementale, œuvre à la promotion des droits politiques de la Femme en augmentant ses chances d’accès à la représentation dans les assemblées élues.