Daniel Kedem (Ex ambassadeur israelien en CI) : "Chaque individu, chaque peuple, chaque pays a sa traversée du désert"

Afrique & Monde
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
daniel-kedem-ex-ambassadeur-israelien-en-ci-chaque-individu-chaque-peuple-chaque-pays-a-sa-traversee-du-desert Dr

Depuis Jérusalem, l’ancien ambassadeur israélien en Côte d’Ivoire, Daniel Kedem, à exhorté chacun à espérer en un avenir meilleur durant cette période pascale ou Pessah, malgré les effets néfastes de la Covid-19.

Shalom, 

 

Cette année, notre fête de Pessah (Pâque) a été différente. 

L'année dernière, nous l'avons fêtée à travers

Zoom, seuls, sans les enfants et petits enfants. Que c'était triste ! 

Pessah est la fête familiale, où nous lisons, avant le repas, l'histoire de notre peuple, sa sortie d'Égypte, sa traversée du désert, son arrivée à la terre promise, sa terre, Canaan. Le passage de l'esclavage à la liberté.

Toute cette année, nous étions confinés, pas de sortie, pas de visites, pas de rencontres, nous étions isolés. Cela nous a rappelé les dix (10) plaies infligées au peuple qui subordonne un autre peuple.

Une nouvelle plaie (covid) s'est abattue sur nous.


Lorsque nous lisons cette histoire, nous nous posons une question : "pourquoi cette  nuit est différente des autres ?"

La réponse est simple,

cette nuit là, nous sommes libres.

Nous disons aussi qu'il faut que chacun parle de sa traversée du désert, et plus on en parle, plus c'est béni.

Chaque individu, chaque peuple, chaque pays a sa traversée du désert. L'important c'est faire tout pour voir la lumière au bout du tunnel.

Pessah, c'est aussi la fête du printemps, le renouveau de la nature, nous passons de l'hiver froid et pluvieux, à l'été chaud et sec.

Pessah est aussi la volonté de surmonter les obstacles, continuer son chemin, pour arriver à son but, la liberté, le libre choix, toujours dans le respect de l'autre.

C'est pour cela que nous disons tous les matins en nous levant : "N'oublie pas que tu as été esclave."

Nous terminons la lecture de l'histoire de la sortie d'Egypte par un voeux: "L'année prochaine  à Jérusalem." Une vision.

 

Bonne et heureuse fête, Hag Sameakh.

 

Daniel KEDEM, depuis Jérusalem