"Tentative de coup d'Etat" au Burkina : La Cedeao condamne un « acte d'une extrême gravité », ses mises en garde

Publié le Modifié le
tentative-de-coup-d-etat-au-burkina-la-cedeao-condamne-un-acte-d-une-extreme-gravite-ses-mises-en-garde La Cedeao doit désormais faire face à une nouvelle situation confuse au Burkina Faso.
Afrique & Monde

Suite à la situation confuse au Burkina Faso depuis ce dimanche 23 janvier 2022, la Commission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (Cedeao) a condamné un « acte d'une extrême gravité ».

La situation reste tendue au Burkina Faso. Le président Roch Marc Christian Kaboré est introuvable. En réaction la Commission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (Cedeao) a lancé de sévères mises en garde contre les mutins responsables de cette situation.

« La Cedeao tient les militaires responsables de l'intégrité physique du Président Roch Marc Christian Kaboré »

La Commission de la Cedeao a réagi depuis à Abuja, à travers un communiqué publié sur son compte Twitter ce lundi 24 janvier 2022.

La Commission de la Cedeao a été formelle. « La Cedeao condamne cet acte d'une extrême gravité qui ne saurait être toléré au regard des dispositions réglementaires pertinentes. Elle tient les militaires responsables de l'intégrité physique du Président Roch Marc Christian Kaboré », a-t-elle martelé.

Tentative de coup d'Etat

Pour la Cedeao, il s’agit bien d’une tentative de coups d’Etat au Burkina Faso. Elle se dit préoccupée par la situation politique et sécuritaire du pays.

La Commission de la Cedeao a traduit son inquiétude. « La Cedeao suit avec une grande préoccupation l'évolution de la situation politique et sécuritaire au Burkina Faso caractérisée depuis le dimanche 23 janvier 2022 par une tentative de coup d'Etat », a-t-elle indiquée.

La Cedeao a envoyé un message clair aux mutins. « La Cedeao demande aux militaires de retourner dans les casernes, de maintenir une posture républicaine et de privilégier le dialogue avec les autorités pour résoudre les problèmes », a-t-elle interpellé la junte militaire.

 

Depuis sa "cachette", le président Roch Kaboré a lancé un message à l’armée de son pays. Depuis sa position il a produit un communiqué pour tenter plus ou moins de calmer les ardeurs.

« Notre Nation vit des moments difficiles. Nous devons en ce moment précis sauvegarder nos acquis démocratiques. J'invite ceux qui ont pris les armes à les déposer dans l'intérêt Supérieur de la Nation. C'est par le dialogue et l'écoute que nous devons régler nos contradictions. RK» lit-on sur la page officielle twitter du président Kaboré.

Le Burkina, après le Mali et la Guinée

Pour rappel, il y a eu des coups d’Etats au Mali et en Guinée au cours de l’année 2021. Des situations qui ont conduit à un bras de fer entre la Cedeao et les différentes juntes militaires au pouvoir dans ces pays d’Afrique de l’ouest.

La Cedeao tenté de taper du poing sur la table avec des sanctions sévères, notamment contre le Mali. Pour l’heure, sans véritable gain de cause. Elle doit désormais faire face à une nouvelle situation confuse au Burkina Faso.

Eddy BIBI

Vidéo